top of page

A la découverte du Shiatsu

Il n’est pas rare de voir en vente des appareils type chaise électrique se vantant les vertus du Shiatsu. On peut également remarquer que certains instituts des prestations de type « Shiatsu ». Je ne doute absolument que ce genre de prestations puisse être très agréable. Mais attention ! Le Shiatsu n’est pas un massage esthétique.

Le Shiatsu est l’une des huit approches complémentaires citées dans la résolution A4-0075/97 du Parlement européen, votée le 29 mai 1997, en tant que "médecine non conventionnelle digne d'intérêt".

La reconnaissance par l'OMS

Le Shiatsu, en tant que thérapie manuelle d'origine japonaise, entre dans la catégorie des médecines traditionnelles citées par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).


« L'OMS a défini une stratégie pour la médecine traditionnelle sur la période 2014-2023 dans la résolution WHA62.13 de l’Assemblée mondiale de la Santé sur la médecine traditionnelle qui avait été adoptée en 2009 par le Directeur général de l’OMS d’actualiser la Stratégie de l’OMS pour la médecine traditionnelle pour 2002-2005 en fonction des progrès accomplis par les pays et des nouveaux problèmes qui se posent actuellement dans le domaine de la médecine traditionnelle. »

Article de l’OMS



« Littéralement : Pression des doigts »

Le Shiatsu est une technique manuelle d’origine japonaise et influencée par la Médecine chinoise. Il a pour but de rééquilibrer les énergies du corps (appelées QI en Médecine chinoise) qui peuvent être bloquées par les différents maux du quotidien.

Le Shiatsu s’applique principalement sur les méridiens, flux d’énergies circulant dans tous le corps. Il existe douze méridiens principaux, ceux-ci étant reliés aux organes ou aux viscères. Chacun de ces méridiens possède des fonctions énergétiques spécifiques.

Pour aller plus loin, en Médecine chinoise, l’énergie appelée Qi se divise en deux types de d’énergie, le yin et le yang, qui s’opposent dans leur principe et se complètent dans leur manifestation. Ils sont en perpétuel mouvement, comme deux forces inverses, non antagonistes et complémentaires. Elles ont produit le Ciel et la Terre, le dense et le subtil et, au niveau humain, le corps et l’esprit. C’est le Principe fondamental de la Pensée Taoïste en Chine.


Un peu d’histoire

L’art du Shiatsu a été développé au début du 20ème siècle par Tamai Tempaku, praticien Japonais qui a su moderniser cette discipline en intégrant les nouvelles pratiques médicales avec d’autres méthodes plus anciennes. Cette méthode, appelée « Shiatsu Ryoho », est aujourd’hui identifiée sous le simple terme de Shiatsu.

Par la suite, le Shiatsu a connu plusieurs courants, notamment celui de Tokujiro Namikoshi (1904-2000). Le Shiatsu Namikoshi s’appuie sur la médecine occidentale et donc sur l’anatomie et la psychologie humaines.

Plus tard, le Zen Shiatsu, créé par Shizuto Masunaga (1925-1981), fondera sa pratique sur la connaissance des méridiens.


Vous pouvez retrouver les différents types de pratique ici :


Déroulement d’une séance


Une séance dure généralement une heure et se déroule sur futon en tenue souple.

Suite à un bilan oral et palpatoire, le praticien va exercer des pressions, frottements, étirements rythmés avec les pouces ou les paumes des mains sur l'ensemble du corps.

Les bienfaits d'une séance de Shiatsu sont à titre préventif. Il est amené à réduire le stress, améliorer la qualité du sommeil, stimuler la circulation sanguine et lymphatique, ou encore renforcer le système d’autodéfense de l’organisme.

Il peut également accompagner certaines thérapies médico-chirurgicales pour accélérer la récupération, ou aider pendant la grossesse.


Sources :

- Le Livre du Shiatsu de Paul Lundberg

- Le Shiatsu de Michel Odoul


Comments


bottom of page